Rail : entre cinq et 10 ans pour se rendre à Gaspé

le mardi, 17 mai 2022

Sans échéancier pour un rail réhabilité jusqu’à Gaspé, la présidente-directrice générale de la Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie a évoqué un délai de cinq à 10 ans.
Anne Dupéré a échappé cette donnée lors de la conférence de presse des travaux à venir au quai de Sandy Beach, lundi, lorsque questionnée sur l’intermodalité.
Elle a affirmé que pour l'instant, le train est prévu entre cinq et 10 ans. L'antenne du quai est reliée au chemin principal. Il faut d'abord que les travaux sur la section principale soient terminés.
La ministre déléguée aux Transports, Chantal Rouleau, n’a pas corrigé le tir.
Inacceptable lance la députée de Gaspé, Méganne Perry Mélançon, rappelant le plan initial de 2025.
Elle affirme que le gouvernement donne un coup de barre et arrive avec un échéancier respectable.
Le maire de Gaspé, Daniel Côté, veut être fixé.
Il rappelle que ce serait un peu plus long que quatre ans. Cinq ans ? Six ans ? Sept ans ? Il a hâte d'avoir un échéancier et hâte de voir un train entrer en gare à Gaspé.
Le président de la Société du chemin de fer de la Gaspésie, Éric Dubé, n’a jamais eu ces chiffres, rappelant que Port-Daniel sera atteint en 2024.
Connaissant l'ampleur des travaux sur le tronçon trois, cinq ans ne le "fait pas tomber en bas de sa chaise", mais 10 ans n'a jamais été évoqué.
Les discussions entre la société et Québec visent justement à accélérer le pas.
Aucune précision n'est venue du ministre des Transports, François Bonnardel, pour le moment.