Québec ouvre la porte à la fracturation hydraulique

Par: Thierry Haroun le mardi, 17 janvier 2017

Québec ouvre la porte à la fracturation hydraulique en Gaspésie pour exploiter le pétrole en Gaspésie, ce qui mécontente grandement les écologistes.

De passage à Gaspé, le ministre des Ressources naturelles, Pierre Arcand, a dit ne pas être opposé à la volonté de la compagnie Pétrolia de faire éventuellement de la fracturation hydraulique. Le ministre Arcand a précisé que Pétrolia devra passer par tout le processus d'évaluation pour obtenir son permis du ministère des Ressources naturelles et un certificat d'autorisation du ministère de l'Environnement. Il a aussi dit que si l'entreprise veut entrer en production, elle devra passer par un BAPE.

Les écologistes sont mécontents en raison des conséquences environnementales de la fracturation hydraulique. Inacceptable pour le président de l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique, André Bélisle, tout comme pour la porte-parole du comité Ensemble pour l'avenir durable du Grand Gaspé, Lise Chartrand. Pétrolia s'est refusée à tout commentaire.