Mises à pied à la SCFG

le vendredi, 21 février 2020

La Société du chemin de fer de la Gaspésie est contrainte de mettre à pied la moitié de ses effectifs.
La voie ferrée est paralysée depuis près de deux semaines par des manifestants autochtones, dont à Listuguj, contre un projet de pipeline en Colombie-Britannique.
Le président, Éric Dubé, assure que tout sera fait pour éviter des impacts majeurs pour les 15 travailleurs touchés.
Le personnel administratif et d’entretien reste en poste. Le président Dubé se désole de la situation surtout que les négociations semblent au point mort entre Ottawa et les autochtones.