Listuguj aurait préféré un dialogue plutôt qu'une injonction

le jeudi, 27 février 2020

Le conseil de bande de Listuguj déplore que Québec n’ait pas tenté d’engager un dialogue avec les Micmacs avant d’obtenir une injonction pour démanteler la barricade qui paralyse la voie ferrée.
Les autochtones avancent que cette injonction ne crée pas un climat propice à régler le dossier de façon pacifique.
Par ailleurs, l’ordonnance de la cour n’a toujours pas été signifiée selon les protocoles du corps de police de Listuguj.
Dans un communiqué, le conseil de bande souligne que les manifestants pacifiques maintiennent le blocus et que leur sécurité est une priorité, tout en respectant leur droit de manifester.
Le chef, Darcy Gray, indique être ouvert à faciliter les discussions vers une résolution pacifique.